16 janvier 2018
www.courrier.md

LES CHANTEURS DE NOËLS ROUMAINS DANS LA LISTE DU PATRIMOINE UNESCO

vendredi 20 décembre 2013 11:58 | Auteur: Silvia GROSSU
Étiquettes: culture, unesco
Slide_colind_tori
Article précédent L’ARITHMÉTIQUE EUROPÉENE DE MOLDAVIE: parapher ≠ signer Cafe littéraire : hommage à l’homme d’action, Nikos Kazantzakis Article suivant
La Comité Intergouvernemental de Protection du Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO a décidé, en décembre 2013, à l’occasion de sa VIII-ème session annuelle, d’introduire le rituel roumain «Les cantiques de Noël» sur la liste du Patrimoine culturel immatériel.
 
«Le rituel roumain de Noël chanter des cantiques soutenu de génération en génération par les jeunes des villages de Roumanie et de la République de Moldavie, qui vont de maison en maison et chantent des Noëls en recevant en échange des cadeaux symboliques et de l’argent, a la fonction importante de garder l’identité sociale et d’assurer la cohésion des communautés où il est pratiqué», précise le communiqué UNESCO.
 
Le Comité a décidé que ce rituel remplit les critères d’inscription sur cette liste, présentant aussi une série d’arguments en ce sens. Parmi ces arguments est invoqué le fait que le rituel des cantiques de Noël se transmet de génération en génération d’une manière informelle et confère à ses pratiquants des villages de Roumanie et de la République de
Moldavie un sentiment d’identité et de prestige. Un autre argument mentionné dans le communiqué est que l’introduction du rituel des cantiques de Noël sur cette liste peut avoir l’effet de promouvoir la visibilité de cet héritage culturel et peut encourager le dialogue entre
les communautés des deux pays.
 
La liste du Patrimoine culturel immatériel a été créée officiellement en 2008 conformément à une Convention pour la sauvegarde de cet inestimable Patrimoine conclue à Pavie le 17 octobre 2003. La liste compte à présent plus de 180 œuvres de plus de 75 pays. Le Patrimoine culturel immatériel se réfère aux traditions et expressions orales, en incluant la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel, l’art traditionnel, les pratiques sociales, les rituels et les événements festifs, les connaissances et les pratiques se rapportant à la nature mais aussi les artisanats traditionnels.
 
La Roumanie apparaît sur la Liste avec le rituel d’une danse populaire «Călușul» inclus en 2008, avec la «Doina» incluse en 2009 et la céramique de «Horezu» (2012).
 
La République de Moldavie est en train de proposer un autre dossier, celui du tapis de Bessarabie.
 
 
 
Silvia GROSSU
Retour
comments powered by Disqus
Divider Divider
Trier les articles par: editions ou année
Divider
Emir Kusturica – une leçon de vie à méditer
Thumb_main

Il y a dans le monde de ces endroits qu’il faut absolument visiter. Non pas parce qu’ils sont dans la liste des agences de voyages, non pas (seulement) pour leur beauté ou leur accessibilité, mais parce qu’ils nous donnent des leçons de vie, qu’ils nous instruisent et qu’ils nous incitent à la réflexion. Kustendorf – le village de Kusta (mot allemand inventé par Emir Kusturica, ou Drvengrad (ville en bois), se trouve dans la région de Mokra Gora, près de la frontière qui sépare désormais la Serbie de la Bosnie. C’est ici que se trouve le «centre du monde» pour Emir Kusturica, le célèbre acteur, musicien et cinéaste serbe deux fois lauréat de la Palme d’Or au Festival de Cannes. C’est aussi devenu par ricochet une destination touristique en Serbie. Pour le tournage de son film intitulé &laq...

lire la suite
Divider Divider

Les plus vues

Divider