23 octobre 2017
www.courrier.md

Emir Kusturica – une leçon de vie à méditer

mardi 11 juillet 2017 18:11 | Auteur: Margareta DONOS
Étiquettes: culture, Serbie
Slide_main
Article précédent Parlons les langues – parlons des langues. Le stage d’été – une occasion unique de se sentir un jeune expert Article suivant

Il y a dans le monde de ces endroits qu’il faut absolument visiter. Non pas parce qu’ils sont dans la liste des agences de voyages, non pas (seulement) pour leur beauté ou leur accessibilité, mais parce qu’ils nous donnent des leçons de vie, qu’ils nous instruisent et qu’ils nous incitent à la réflexion.

Kustendorf – le village de Kusta (mot allemand inventé par Emir Kusturica, ou Drvengrad (ville en bois), se trouve dans la région de Mokra Gora, près de la frontière qui sépare désormais la Serbie de la Bosnie. C’est ici que se trouve le «centre du monde» pour Emir Kusturica, le célèbre acteur, musicien et cinéaste serbe deux fois lauréat de la Palme d’Or au Festival de Cannes. C’est aussi devenu par ricochet une destination touristique en Serbie.

Pour le tournage de son film intitulé «La vie est un miracle» le réalisateur avait fait construire un village traditionnel sur une montagne dont il était tombé amoureux. Une fois le tournage terminé, Kusturica s’est employé à faire de cette montagne un lieu de quiétude, de calme et de sérénité. Autour de sa propre maison il a commencé à acheter des maisons abandonnées, vieilles souvent de plus de 100 ans, et à les déménager dans son village pour en faire un lieu de cinéma et un hôtel.

Inauguré en 2004, le village de Kustendorf compte aujourd’hui 25 maisons offrant chacune une ou plusieurs chambres, trois restaurants, trois salles de cinéma, une librairie avec l’image de Dostoïevski sur la façade, une pâtisserie, une tour de guêt, une galerie d'art, un marché, une piscine et un centre sportif, un salon de coiffure, une chapelle consacrée à Saint-Sava et même une prison (baptisée «Renaissance et Humanisme») où sont enfermés symboliquement Georges Bush et Javier Solana (qui avait décidé les bombardements de l’OTAN sur la Serbie en 1999). Les portraits derrière les barreaux de ces deux personnages ne laissent pas de doute sur la sympathie qu’ils inspirent au maître des lieux …

Les rues portent, quant à elles, des noms d'acteurs et de personnalités chères à Emir Kusturica: Federico Fellini, Ernesto Che Guevara, Novak Djokovic, Nikola Tesla (l'ingénieur serbe de génie), entre autres. Un autre lieu " symbolique " est la place Diego Maradona, idole du réalisateur serbe qui adore le football.

Les conférences et débats sont organisées dans un auditoire portant le nom de Noam Chomsky, le célèbre linguiste et écrivain étasunien. Les restaurants du village ne proposent que des spécialités et des produits locaux. On peut aussi s’y rafraichir en buvant le jus de fruits "biorévolution" proposé sous deux étiquettes, l'une représentant Che Guevara et l'autre Kusturica lui-même. Dans ce petit paradis montagnard il n’y a ni publicité, ni Coca-cola, ni frites, ni aucune marque ou autre trace du capitalisme. On y rencontre en revanche une vieille Volga soviétique et une limousine Trabant, la voiture légendaire de la RDA, toutes deux fort bien conservées...

Né à Sarayevo, en République fédérative socialiste de Yougoslavie, pays disparu comme d’autres de la carte de l’Europe, Emir Kusturica recrée ici une partie de son passé détruit. Il rêve manifestement de développer cette région isolée qui a souffert des combats acharnés entre anciens frères de la même patrie et de mettre sur les rails l'agro-tourisme pour aider les habitants laissés de coté par le capitalisme galopant. Il s’agissait aussi de créer une école de cinéma, ainsi que de donner une nouvelle vie à la voie ferrée construite pour les besoins de son film.

Depuis 2008, se tient chaque mois de janvier le Festival du film et de la musique de Küstendorf. Un festival résolument anti-commercial, sans tapis rouge ni paillettes mais avec la participation de grands noms du cinéma mondial, mettant en compétition des films d'étudiants en cinéma du monde entier qui sont récompensés par un «œuf d'or». Sur un plan plus touristique, quelque 300 000 personnes visitent chaque année le village pour savourer une ambiance exceptionnelle de calme, qui incite à la réflexion. C’est sur la place principale de ce village, enveloppée du matin au soir dans les draps de la meilleure musique de jazz, que le visiteur attentif peut avoir la chance de rencontrer le grand Emir Kusturica en personne.

Connu mondialement pour ses talents de cinéaste et d’acteur, Emir Kusturica vit et travaille sur la montagne de Mokra Gora, où il se retrouve toujours entre ses nombreux voyages. Il y élabore de nouveaux projets pour la région et produit régulièrement un nouveau film. Le dernier, intitulé «Sur la Voie lactée», dont la sortie en salle était prévue précisément pour le mois de juillet 2017.

Au lieu de se contenter de vivre confortablement de ses succès cinématographiques au sein d’une «jet set» mondialisée, Emir Kusturica a préféré venir en aide à son pays multinational martyrisé par l’Histoire récente, en le faisant connaître et en favorisant son développement. Un exemple dont bien des créateurs et artistes d’autres pays pourraient avantageusement s’inspirer… 

 

Margareta Donos

Mokra Gora

Retour
comments powered by Disqus
Divider Divider
Trier les articles par: editions ou année
Divider
MOLDAVIE Une transition sans boussole
Thumb_screen_shot_2016-08-04_at_14.56.24

  Qui suis-je? Où vais-je? Dans quel état j’erre? Si la situation n’était pas aussi grave, on pourrait appliquer cette plaisanterie, rendue célébre en France par Coluche, à la Moldavie, pays dit «en transition». La première dé- finition que donne le dictionnaire du mot transition — «passage graduel d’un état à un autre, état intermédiaire» — est sans conteste celle qui convient le mieux à la Moldavie. Le pays se trouve en effet dans cet état «intermédiaire» depuis que son indépendance a été proclamée, il y a 25 ans, à la suite de l’éclatement de l’Union soviétique. Un quart de siècle plus tard, les Moldaves savent d’où il sont partis mais toujours pas où ils vont.   Située entre la Roumanie à l’ouest et l’Ukraine à l’e...

lire la suite
Divider Divider

Les plus vues

Divider