• 13 décembre 2019

Un portail de la science à Genève

Le Centre européen de recherche nucléaire (CERN) cherche à mieux comprendre l’Univers – notre univers. Il regroupe des physiciens et des ingénieurs autour de différentes expériences  scientifiques mais surtout  autour du Laboratoire européen pour la physique des particules. C’est dans ce laboratoire que les particules entrent en collision à une vitesse proche de celle de la lumière. Le choc de ces particules permet d’étudier leurs interactions, ce qui devrait permettre de comprendre les lois fondamentales de la nature. Le domaine est vraiment très scientifique et donc pas facile à comprendre.

La toute dernière nouvelle du CERN est la construction d’un Portail de la science, présenté comme un centre d’éducation et de communication scientifique destiné au grand public de tous les âges. Le centre proposera différents espaces et de nombreuses activités pour mieux expliquer les secrets de la nature, les particules élémentaires, la structure et l’évolution de l’univers. Il y aura des expositions pour plonger le visiteur dans le travail quotidien des chercheures avec les accélérateurs de particules ou les expériences  et les programmes informatiques,  mais aussi sur l’utilité des technologies du CERN pour notre société. L’offre éducative du Portail est surtout destinée aux écoles.

Lancé en ce mois d’avril 2019, le Portail doit être opérationnel en 2022. La conception du bâtiment a été confié à l’architecte Renzo Piano, qui se dit «charmé par le CERN» et fier de construire l’endroit qui contribuera à rendre plus visible l’invisible - allusion  à la vulgarisation de la science et à la transmission des concepts technologiques d’une manière attrayante. Le Portail sera un édifice construit selon les règles les plus économes en énergie : il sera composé de plusieurs éléments, intégrés à une forêt et interconnectés par une passerelle passant au-dessus de la route qui relie la France et la Suisse. Le cabinet d’architecture Renzo Piano a mené à bien plus de 140 projets dans le monde entier parmi lesquels le Centre Georges Pompidou à Paris, La Fondation Beyeler à Bâle, la porte de la ville de La Valette à Malte, le Centre culturel Stavros Niarchos à Athènes ou le bâtiment du New York Times dans la ville du même nom.

Fabiola Gianotti, Directrice du CERN, nous assure que le Portail de la science sera une plateforme ouverte à tous les pays membres et non membres de cette organisation, une passerelle entre la société et la science, entre les jeunes et les scientifiques. Certes ce Portail est ouvert sur le monde, mais je m’imagine difficilement des écoliers moldaves venant à la frontière suisse-française pour apprendre le choc de particules et s’instruire sur l’évolution de notre univers…

Rappelons que le Centre européen pour la recherche nucléaire compte 23 pays membres, la Serbie étant le dernier pays qui a adhéré en 2019. Notre pays n’est pas membre à part entière, nous n’avons pas d’accords  de coopération et la Moldavie ne figure malheureusement pas sur la liste des pays avec lesquels le CERN entretient des contacts scientifiques.

M. Donos,
CERN

Articles connexe