• 24 octobre 2020

La migration des cadres didactiques – un gaspillage de connaissances

Récemment le «Monitorul Social» publiait une analyse d’un autre problème de notre pays – la migration des cadres didactiques. Sous le titre «La migration des cadres didactiques de la République de Moldavie: un gaspillage de connaissances» le docteur en sociologie Diana Cheianu-Andrei a analysé la situation des cadres didactiques de la République de Moldavie: les motifs qui les déterminent à émigrer, les domaines d’activité à l’étranger etc. L’analyse montre que le nombre des personnes ayant quitté l’enseignement était de 33 600 en 2011. Un peu plus de 14 000 sont partis en Russie, 9200 ont émigré en Italie, 1100 – en Roumanie, 600 – au Portugal, 400 – en Israël. Dans les pays de leur émigration elles sont employées dans d’autres domaines qui n’ont rien à voir avec l’enseignement. Parmi les recommandations proposées par l’auteur on peut citer l’élaboration et l’adoption de certaines mesures qui détermineront la réduction de la migration parmi les cadres didactiques et de créer des conditions économiques et professionnelles pour leur retour dans le pays.

Articles connexe