• 23 avril 2024

Une première avec l'UPF Moldavie

C'est ma première fois en Moldavie. Je quitte l'aéroport direction la capitale, Chișinău. Je découvre une ville harmonieuse et à dimension humaine. Je décide de faire quelques pas vers mon hôtel. Je me sens tout de suite à mon aise. Sans connaître la langue, en ne parlant à cet instant précis à personne, je ressens une ville tout compte fait paisible et charmante. Je passe par un parc, puis un autre jardin et bien que l'on soit en hiver je devine qu'à la belle saison ils doivent être vraiment magnifiques. Chișinău me convient parfaitement.

Mais au delà de mes premières impressions positives sur Chișinău, je suis ici afin de rendre visite à la section de l'UPF Moldavie. Être adhérent de l'Union de la Presse Francophone, c'est aussi être en relation avec le monde et avoir le français en partage. C'est dans ce cadre que depuis quelques années la section de la Vallée d'Aoste (petite région francophone bilingue du Nord de l'Italie) de l'UPF essaie de s'approcher des sections frères afin de développer et renforcer les contacts et les liens qui nous unissent.

Je suis accueilli avec enthousiasme par la Présidente Viorica Zaharia et la vice-Présidente Aneta Gonța et d'autres membres de la section Moldave. La chaleur de leur accueil tranche radicalement avec le froid hivernal au dehors. Elles m'ont convié à les retrouver dans un café-pâtisserie de Chișinău des plus cosy. Nous échangeons amicalement. Je suis curieux de connaître les initiatives de la section Moldave. J'apprends que certains membres interviennent à l'Université notamment auprès de jeunes francophones. Je suis également invité à rencontrer une partie de ces étudiants et leur faire part de mon expérience en qualité de réalisateur-journaliste. C'est ce que je ferai dès le lendemain dans un échange riche et vivifiant avec ces étudiants.

Nous restons d'un commun accord qu'il serait intéressant de collaborer ensemble sur un projet d'échange dans le domaine de la formation. Nous nous promettons de rester en contact et de tout mettre en œuvre afin de trouver les ressources financières nécessaires pour la mise en place d'un tel projet Européen. C'est aussi par la réalisation de projets au sein de l'Union Européenne que la Moldavie pourra nous rejoindre (dans un futur proche espérons) comme nouveau pays membre à part entière. Après une visite au site historique et d’intérêt culturel d'Orheiul Vechi, non loin de Chișinău, en compagnie de Viorica et de son conjoint, je reprends mon avion pour le voyage retour non sans me dire que c'est la première fois mais certainement pas la dernière en Moldavie.

Joseph Péaquin,

Président de la section valdôtaine de l’UPF

Photo: Cristina Grossu-Chiriac

Articles connexe