18 juin 2018
www.courrier.md

Mémoire vivante: Nicolae Corlăteanu

lundi 17 août 2015 09:44 | Auteur: Mila Corlateanu
Étiquettes: événement, histoire, culture
Slide_9_nicolae_corlateanu_marca_postala
Article précédent Occident-Orient Protéger la Planète pour la nourrir Article suivant

Cette année nous marquons les 100 ans de la naissance du linguiste et homme de culture moldave, Nicolae Corlăteanu. L'académicien est commemoré pendant toute l’année grace à nombreux évenements organisés pour nous rappeler sa vie et son héritage laissé aux générations suivantes.

La renommée de Nicolae Corlăteanu se tient avant tout sur plus de que 550 travaux scientifiques et le succès de ses élèves comme les docteurs en science Anatol Ciobanu, Maria Cosniceanu, Anatol Eremia et plusieurs d’autres qui ont suivi son chemin pas du tout facile dans le domaine de la philogie.

Le Musée National d'Histoire de Moldavie a inauguré en mai une exposition intitulée "Le Chêne de Caracui» consacrée au centenaire de la naissance de fondateur de la linguistique moldave et roumaine. Le directeur du musée, Eugen Sava, a précisé que l'exposition comptait environ 200 documents, photos, memoires, objets personnels, etc. «La plupart des pièces présentées dans l'exposition proviennent de l’archive de la famille Corlăteanu", nous a-t-il expliqué.

Au nombre des visitateurs de l’exposition figurait aussi l'académicien Haralambie Corbu, qui à qualifié son professeur d’ « érudit de classe universelle ». "Corlăteanu a consacré son âme à l'objet qu’il a fidèlement enseignée pendant les dizaines d’années. Le but de sa vie était de promouvoir notre culture, notre langue et avant tout la science. Il est très important que cette grande personnalité ait trouvé sa place parmi les personnes remarquables de Moldavie», a noté l'académicien Corbu Haralambie.

Selon le critique littéraire Nicolae Bileţchi, aujourd'hui plusieurs intellectuels de notre pays peuvent être fiers d’avoir été les disciples du professeur Corlăteanu.

L’académicien et linguiste Anatol Eremia a pour sa part mis l’accent sur le fait qu’il n’y a eu presque pas d’aspects de la langue qui soient restées en dehors de préoccupations de Nicolae Corlăteanu. Les sujets qu’il a abordés sont notamment l'histoire de la langue et de la grammaire, la lexicologie et la lexicographie, la phonétique et la phonologie, la morphologie et la syntaxe, la philologie romane et néo-romane, la sociolinguistique, la préservation de la langue, l'histoire de la philologie, etc. Le fils de Nicolae Corlăteanu, Alexandru, organisateur de l’exposition a déclaré: ”Grace a cet évènement et à tous ceux qui sont présents ici j’ai compris que mon père avait fait un pas supplémentaire vers l’immortalité”.

Un colloque à participation internationale organisé par l’Académie d’Etat ainsi qu’un symposium sur les problemes actuels de la linguistique mis sur pied par la Faculté des Lettres de l’Université d’Etat ont été directement consacrés à la vie et à l’œuvre de cet académicien.

Honneur lui a aussi été rendu par la Poste de Moldavie, qui dès le 17 Juillet 2015, a mis en circulation une série de timbres intitulée "personnages remarquables", parmi lesquels se trouve aussi le timbre „Nicolae Corlăteanu”, tiré à 10 000 exemplaires.

------------------------------------------------------------------

Nicolae Corlăteanu (1915-2005) était un philologue moldave, membre de l'Académie des Sciences, Docteur en philologie, Professeur émérite, Chevalier de l'Ordre de la République. Parmi ses travaux les plus significatifs figurent les œuvres suivants : Dictionnaire roumain-russe (Moscou, 1954); Étude lexicale de la langue moldave dans les années 1870-1970 (1964); Phonétique de langue moldave contemporaine littéraire (1978), Lexicologie (en collaboration avec I. Melniciuc, 1992); Phonétique (en collaboration avec V. Zagaevschi, 1993); Au carrefour de routes (1995); Nandrişii (1998) et Néologismes dans les oeuvres de Mihai Eminescu (2004), entra autres.

Retour
comments powered by Disqus
Divider Divider
Trier les articles par: editions ou année
Divider
Emir Kusturica – une leçon de vie à méditer
Thumb_main

Il y a dans le monde de ces endroits qu’il faut absolument visiter. Non pas parce qu’ils sont dans la liste des agences de voyages, non pas (seulement) pour leur beauté ou leur accessibilité, mais parce qu’ils nous donnent des leçons de vie, qu’ils nous instruisent et qu’ils nous incitent à la réflexion. Kustendorf – le village de Kusta (mot allemand inventé par Emir Kusturica, ou Drvengrad (ville en bois), se trouve dans la région de Mokra Gora, près de la frontière qui sépare désormais la Serbie de la Bosnie. C’est ici que se trouve le «centre du monde» pour Emir Kusturica, le célèbre acteur, musicien et cinéaste serbe deux fois lauréat de la Palme d’Or au Festival de Cannes. C’est aussi devenu par ricochet une destination touristique en Serbie. Pour le tournage de son film intitulé &laq...

lire la suite
Divider Divider

Les plus vues

Divider