26 septembre 2018
www.courrier.md

LE PLURILINGUISME – un passeport vers la liberté

jeudi 27 novembre 2014 15:13 | Auteur: Lucia CHIRCA, Ala DOLGOTER
Étiquettes: Social, culture
Slide_pass
Article précédent JEU D’ÉCHECS EN MOLDAVIE: BELLES PERFORMANCES DES JEUNES SPORTIFS Jeunes et médias : les défis du numérique sur deux fronts. Article suivant
Le 26 septembre, les lycéens de Moldavie se réunissent au lycée «Gheorghe Asachi» de Chişinău pour fêter la Journée des langues Européennes. Cette année-ci, pour la V e édition, le Département des langues étrangères de notre lycée a été une fois de plus motivé à se préparer pour la fête: ça fait 15 décennies que la langue française est chez elle dans cet établissement d’enseignement où elle est devenue un état d’âme. C’est au milieu du XIX-ème siècle que la Française JANETTE DUBOIS, dans sa propre maison, a ouvert une école privée pour les filles des nobles, où on faisait des études en langue française. Depuis lors, le français s’y est enraciné en devenant une  composante importante du patrimoine linguistique de la Moldavie. Et voilà que durant 150 ans, l’ambition rancophone y perpétue. Nous avons eu l’envie de partager à tous notre expérience d’enseigner les langues étrangères. Toute une suite d’activités extracurriculaires en plusieurs langues (français, anglais, russe, espagnol, italien, bulgare, allemand, turc, ukrainien) ont émerveillé le public...
 
A chaque édition de notre Forum, nos hôtes s’attendent à passer des moments agréables. Nos enseignants font de leur mieux pour promouvoir dans notre lycée le plurilinguisme – un passeport vers la liberté. Neuf ateliers variés ont été ouverts aux invités. L’atelier «L’Europe sur la voie du bilinguisme», a été animé par nos collègues Dorina Prodan et Doina Bogdănaş, qui en se servant d’un reportage sur TV5 MONDE et des articles de presse, ont réussi à contribuer au développement de diverses compétences dans les classes de XIe et Xe: compréhension globale et détaillée des documents; prise des décisions adéquates aux divers types de situations; participation et intervention par des arguments pour ou contre dans un débat.
 
Un autre atelier, animé par Mme Feonia Grosu, a eu comme centre d’intérêt trois mots sacrés: langue, poésie et chanson. L’intention de cette activité extracurriculaire a été d’encourager l’apprentissage des langues étrangères, de mettre en valeur des connaissances des langues étrangères, de promouvoir les talents des élèves actuels en récitant des poésies et en chantant des chansons,et, en même temps, de nos anciens élèves (par exemple, M. Emil Galaicu-Păun), qui est connu grâce à ses traductions du et en français. M. Emil Galaicu-Păun a tenu à mentionner le haut niveau de la maîtrise du français de nos élèves et que c’est une énorme chance pour eux de pouvoir s’entendre
avec 900 millions d’habitants du monde. Les élèves ont souligné que c’est une fierté pour eux d’apprendre le français ensemble avec 45 % des enfants moldaves.
 
Un autre atelier «Voyage autour de l’Europe» a suscité l’intérêt des invités venus de Hînceşti, Orhei, Străşeni et Chişinău. Les élèves de la VIIe classe ont montré leur talent en jouant des instruments (guitare, accordéon), en chantant et en récitant en diverses langues européennes (roumain, français, anglais, italien, espagnol). Grâce à ses élèves doués, Mme ocaznoi, professeur du lycée «Mihai Viteazul», a réussi à développer les compétences suivantes: la compréhension du rôle du Conseil de l’Europe dans la construction de l’UE et la réalisation des voyages imaginaires à travers les pays de l’Europe.
 
Nos collègues stimulent dès l’école primaire l’intérêt pour l’Union Européenne. Citons, par exemple, l’atelier «Unis dans la diversité» présenté par notre collègue Mme Rotaru, en IIIe «F», qui a réussi à impliquer ses enfants dans un projet: confectionner des drapeaux des états membres de l’UE, faire associer le pays à sa langue officielle à partir de la carte de l’UE.
 
Une autre rencontre inoubliable a été la table ronde à laquelle ont participé nos élèves de la XIIe  «C» (professeur Svetlana Amoaşii) et les hôtes du lycée «M.Eminescu», accompagnés par leur professeur Ada Samoilenko, ayant comme support des présentations en power point, des posters et 15 citations sur les secrets de l’apprentissage plus facile d’une langue étrangère. Ce qui a impressionné le plus les invités a été la capacité de nos disciples de maîtriser autant de langues étrangères. Les élèves ont fait preuve de leurs connaissances en communiquant en 9 langues étrangères, en commentant des citations, en formant des mots en 9 langues en se servant des lettres de l’alphabet, en écoutant 5 chansons pour deviner la langue dans laquelle on chantait. Les professeurs du lycée «Gh. Asachi» à leur tour ont organisé une approche culturelle portant le nom «Guguţă se sent très à l’aise car il connaît bien la langue française».
 
Notre petit Guguţă est très grand par ses connaissances du français... Il se débrouille parfaitement à travers toute la France où, les élèves de la XIIe «C» jouent le rôle des maîtres (du chalet dans les Alpes, de la maison accueillante-couple Monso, des habitants de diverses régions qui enchantent notre petit Moldave. En rentrant, étant très motivé, il décide de tester ses collègues et organise le jeu «Questions
pour un champion». Ses copains font preuve de connaissances profondes sur la France.
 
A la fin nous voudrions vous partager quelques-uns de nos secrets. La règle d’or c’est: une collaboration étroite avec nos disciples, une motivation convainquante pour l’importance de la maîtrise des langues étrangères. Nous cherchons à trouver la clé vers leurs coeurs, nous tenons compte de leurs besoins et motivations, de leurs humeurs du moment, de leurs soucis et chagrins aussi bien que de leurs problèmes et joies. Donc, chers collègues, à la prochaine!!!
 
Lucia CHIRCA
Ala DOLGOTER

 

Retour
comments powered by Disqus
Divider Divider
Trier les articles par: editions ou année
Divider
Emir Kusturica – une leçon de vie à méditer
Thumb_main

Il y a dans le monde de ces endroits qu’il faut absolument visiter. Non pas parce qu’ils sont dans la liste des agences de voyages, non pas (seulement) pour leur beauté ou leur accessibilité, mais parce qu’ils nous donnent des leçons de vie, qu’ils nous instruisent et qu’ils nous incitent à la réflexion. Kustendorf – le village de Kusta (mot allemand inventé par Emir Kusturica, ou Drvengrad (ville en bois), se trouve dans la région de Mokra Gora, près de la frontière qui sépare désormais la Serbie de la Bosnie. C’est ici que se trouve le «centre du monde» pour Emir Kusturica, le célèbre acteur, musicien et cinéaste serbe deux fois lauréat de la Palme d’Or au Festival de Cannes. C’est aussi devenu par ricochet une destination touristique en Serbie. Pour le tournage de son film intitulé &laq...

lire la suite
Divider Divider

Les plus vues

Divider