• 13 juin 2024

La Moldavie fait son cinéma en Suisse

De gauche à droite:
Modération: Olivier Wyser, journaliste à La Liberté
Invités: Eugeniu Popovici, Ana-Felicia Scutelnicu,  Valentina Iusuphodjaev, Ion Gnatiuc


Le festival international de films de Fribourg, qui en est a sa 37ème édition, se tient dans une ville magnifique à la frontière linguistique entre la Suisse alémanique et la Romandie – la partie francophone de ce pays qui compte quatre langues officielles: le français, l’allemand, l’italien et le romanche. Ici le touriste est surpris et admiratif de la facilité avec laquelle les habitants passent du français à l’allemand et vice-versa.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence d’Alain Berset, Président de la Confédération suisse, dans une salle comble et ravie de retrouver le chemin de ce remarquable événement cinématographique qui présente du 17 au 26 mars 99 films de 52 pays de tous les continents. La Moldavie est invitée à «faire son cinéma» dans la section Nouveaux Territoires avec une première mondiale – un panorama du cinéma moldave avec plusieurs courts métrages, trois longs métrages et une table ronde intitulée «Faire du cinéma en République de Moldavie». La section Nouveaux territoires a été créé il y a 10 ans par Thierry Jobin, directeur artistique du festival. Lors d’une manifestation cinématographique internationale il avait rencontré le moldave Ion Gnatiuc – cinéaste passionné et amoureux de son pays.

La chance a souri alors à la Moldavie car en tant que Directeur artistique, Thierry Jobin avait découvert une injustice faite à un petit pays européen très peu connu mais qui méritait de l’être et avait décidé de corriger cette injustice en l’invitant à Fribourg. Mais la chance est aussi du côté du Festival parce qu’il s’agit d’un pays qui avant la disparition de l’Union Soviétique abritait des grands studios de cinéma et comptait des metteurs en scène parmi les meilleurs du cinéma soviétique. Thierry Jobin et Ion Gnatiuc ont travaillé ensemble à la sélection des films à  montrer au public suisse, lequel a répondu présent tant pour participer à la table ronde que pour visionner les films, mais surtout pour échanger avec les quelques jeunes créateurs du cinéma moldave invités au FIFF.

Pour beaucoup de monde la présence de la Moldavie dans la section Nouveaux territoires a permis de découvrir un cinéma plein d’humour et de poésie ainsi que des artistes talentueux qui font renaitre le septième art avec très peu de moyens financiers. En outre, le FIFF représente une plateforme formidable et un tremplin pour le lancement de la jeune cinématographie moldave et pas seulement à l’international. Ion Gnatiuc a constaté souvent que tant la musique que les films moldaves ne commencent à être appréciés dans leur propre pays qu’après une sorte de «validation à l’étranger». Espérons que le Festival international de films de Fribourg aura ouvert de nouvelles perspectives au cinéma moldave.

Fribourg.
Margareta Donos

Articles connexe