• 18 novembre 2018

Rencontre des rédacteurs de journaux francophones Chișinău

Le mardi 27 septembre a eu lieu à Chișinău une rencontre des rédacteurs de journaux francophones édités dans des pays où le français est langue minoritaire, parmi lesquels la publication de la section moldave de l’UPF, le Courrier de Moldavie. Les travaux ont été ouverts par un message de bienvenue de la représentante du Ministère des Affaires étrangères et de l’intégration européenne, Mme Olga Antonevici, suivi d’une allocution de la responsable de l'Antenne de Chișinău du Bureau Europe centrale et orientale de l’Agence universitaire de la Francophonie, Mme Roxana Turcanu-Tolomey.

M. Tidiane DIOH, Responsable des programmes médias de l’OIF, a ensuite pris la parole pour attirer l’attention du public sur les problèmes généraux de la francophonie dans le monde et surtout sur ceux des publications en français.

L’émouvant discours de M. Victor Moraru,  Docteur d'Etat en sciences politiques,

Coordonnateur de la Section des sciences sociales et économiques de l'Académie des Sciences de Moldavie, ex-Directeur de l'Institut des Mass Medias,  était axé sur les vingt ans d’activité de la section moldave de l’UPF, fondée en 1996 à l’initiative de Margareta Donos, journaliste de Radio Moldova, qui est devenue depuis correspondante accréditée auprès de l’ONU, à Genève. C’est en effet grâce à ses efforts en tant que premier président de la section moldave et au soutien de ses collègues de la Faculté de journalisme de l’Université d'Etat de Moldavie – Constantin Marin, Silvia Grossu, Irina Zatuchevschi, ainsi que des journalistes moldaves Mihai Guzun, Ion Mazur, Valentina Testemitanu, Sorina Stefarta, Dumitru Turcanu et beaucoup d’autres, que la section est rapidement devenue l’une des plus actives et des plus dynamiques parmi la centaine de sections que l’UPF compte dans le monde. L’une de ses premières réalisations a été le lancement du Courrier de Moldavie en 1997.

La réunion a été modérée par Margareta STROOT, Présidente de la Section moldave de l’UPF, qui a souligné l'importance de telles rencontres pour la promotion de la francophonie dans des pays comme la Moldavie, ou le français n’a jamais été parlé comme langue officielle.

 Après une brève présentation du Plan spécial d’aide de OIF apporté aux journaux francophones édités dans les pays où le français est langue minoritaire par Tidiane Dioh, les participants ont fait le point sur la situations de leurs médias respectifs. Margareta Stroot a ainsi parlé du Courrier de Moldavie, Philippe Plenacoste du journal Gavroche, qui est publié à Bangkok,  Nguyen Thu Ha du Courrier du Vietnam, Zara Nazarian Courrier d’Erevan et  

Laurent Couderc, du magazine Regards,  publié à Bucarest.

Ces exposés ont été suivis d’un débat et d’un échange d’opinions et d’expériences entre les participants venus d’horizons très divers.

Silvia GROSSU

 

Articles connexe