• 21 septembre 2020

Quand un essai journalistique devient un défi ou comment s’échapper pour trois jours du stress au lycée

Tout a commencé, il y a plus d’un an, quand j’ai appris que ma collègue de lycée à ce moment-là, Carmen Cristea, avait gagné le concours Le coing d’or avec un essai sur l’œuvre de Ion Druță et, soudain, j’ai eu l’idée que je devrais sûrement y participer l’année suivante.

Et me voilà, le soir du 19 octobre, en train de rédiger mon essai, la veille de la date limite de la présentation des travaux, mon objectif étant de présenter un bon texte jusqu’à 24 h, coûte que coûte, même si je doutais du succès.

Le grand jour, le 25 octobre, quand les dix finalistes devaient présenter leurs essais devant un jury, je me rongeais les sangs. Si je faisais une erreur, si j’oubliais quelque chose? Enfin, j’ai été étonné d’entendre mon nom en tant que gagnant du premier prix qui consistait dans un voyage à Bucarest où je devais donner une interview à Radio România Internaţional (RRI).

Avec le support de l’Agence Universitaire de la Francophonie, qui couvrait les frais de voyage et l’organisation de l’interview, et avec ma dynamique grand-mère nous sommes partis le 17 décembre pour Bucarest.

Nous sommes arrivés assez tard, mais quelques surprises nous attendaient: les merveilleuses décorations de Noel partout dans la ville , ma tante et mon oncle, et bien sûr, un peu de tranquillité après la session d’hiver.

La nuit, nous l’avons passée chez ma tante et mon oncle, qui vivent là-bas depuis une dizaine d’années et que j’étais très content de revoir, d’autant plus ma grand-mère, qui attendait impatiemment l’occasion de leur rendre visite.

Le lendemain, armé d’un numéro de téléphone de la personne de contact à Radio Roumanie Internationale (RRI), de courage, et accompagné de mon oncle et ma grand-mère, je suis allé au siège de la Société Roumaine de Radiodiffusion (SRR).

J’ai rencontré les membres de la section française de RRI, j’ai visité les lieux: une salle d’enregistrement classique, du XX-ème siècle, une autre moderne, les départements de RRI responsables des émissions en anglais, russe, ukrainien, chinois, italien, espagnol, allemand, arabe, hébreu, serbe, mais aussi les autres divisions de la SRR, comme Radio România (RR) Actualități, RR Cultural, RR Antena Satelor, RR Internaţional etc. Une salle que j’ai trouvée vraiment intéressante a été celle dédiée au théâtre radiophonique, puisque chaque fois que notre famille visite la Roumanie nous écoutons les émissions de théâtre radiophonique de RR Cultural. Savez-vous que Radio România possède aussi une salle de concert, avec un grand orgue et une isolation phonique fabuleuse? Plus choquant, on peut acheter des billets pour assister aux concerts!

Et voilà, je suis entré moi-même dans une salle d’enregistrements pour donner mon interview. Un moment mémorable, le plus important de la visite!

Le même jour, avec ma compagne de voyage, nous nous sommes embarqués dans le train Prietenia pour revenir à Chișinău ( mon tout premier voyage en train!). Quel voyage!

Mes collègues, vous devriez aussi tenter votre chance et participer aux futures éditions de Gutuia de Aur, peut-être vous serez les suivants à profiter de la connaissance du français pour voyager et élargir vos horizons!

Marius Mihalcean,

Gagnant du Premier Prix

de la la XIIIème édition du concours «Le coing d’or»

 

Articles connexe