• 20 août 2019

Les Alpes s’habillent de musique

Depuis longtemps les Alpes bernois fascinent par la beauté de la nature, par la gentillesse des habitants, par la rudesse du travail des montagnards et plus récemment par la splendeur de la musique. Chaque été et depuis 62 ans le festival Menuhin met en valeur toutes ces merveilles en passant de la tente du festival à Gstaad aux églises voisines jusqu’au village de Zweisimmen dans le canton de Fribourg. Le public  venu de loin apprécie la musique dans ces églises qui trônent sur les collines depuis des siècles et le public local est fier de sa terre qui inspire tant les musiciens du festival.

Patricia Kopatchinskaja participe pratiquement à chaque édition de ce festival de musique classique depuis une bonne douzaine d’années. Elle est très appréciée pour ses idées novatrices, pour son audace, pour sa créativité, ainsi que pour sa façon d’interpréter les œuvres classiques les plus connues. Cet été elle a charmé le public avec six premières mondiales. En parfait accord avec Sol Gabetta (au violoncelle), elles ont lancé en vue de leur concert un «appel à créer» via les réseaux sociaux. Trois compositeurs ont été sélectionnés et le programme a été complété par une œuvre  de la violoniste moldave, écrite au profit de Terre des Homme dont elle l’ambassadrice pour la Moldavie.  Le public ouvert est curieux a ainsi assisté à un concert sortant des sentiers battus !

La violoniste d’origine moldave donne plus de 100 concerts par an, souvent dans les salles les plus prestigieuses du monde entier. En 2017 elle a remporté le Grand Prix suisse de la musique, l’une des distinctions les plus importantes du milieu musical, et en 2018 le prix Grammy dans la catégorie de la Meilleure prestation de musique de chambre.

Cet automne Patricia Kopatchinskaja deviendra la nouvelle directrice artistique de la Camerata Bern. Une nouvelle étape qui lui offrira un autre espace pour exercer différemment son talent et mettre en évidence sa profondeur musicale. 

L’édition 2018 du festival Menuhin a vu la participation pour la première fois d’une autre  violoniste de Moldavie – Aleksandra Conunova. Avec le Français Jean Rondeau elle a joué des œuvres de toute la famille Bach dans le cadre d’un concert intitulé «Dynastie». Quelque chose nous dit qu’elle reviendra elle aussi dans les montagnes bernoises.

Trois concerts, deux violonistes moldaves et un puissant sentiment de fierté pour notre pays si peu connu dans ces montagnes.

 

Margareta Donos,

Gstaad

Articles connexe