18 juin 2018
www.courrier.md

Impressions du concours «Le coing d’or»

vendredi 08 janvier 2016 19:59 | Auteur: Mihaela Esanu
Étiquettes: Les nouvelles technologies, LE COING D’OR, émission en directe de RFI, conférence du Professeur Ali Benmakhlouf
Slide_img_2749
Article précédent Journalistes? Cherchez la femme! Protéger la nature pour préserver notre avenir Article suivant

Personnellement, je trouve que le concours  «Le coing d’or» est une opportunité incroyable pour les jeunes, car la possibilité de s’affirmer et de discuter les problèmes de la societé actuelle en vue d’en imaginer des solutions est vitale pour la formation de la nouvelle génération.

Le thème choisi pour cette édition «Les nouvelles technologies: pour s’informer mais pas pour copier» a lancé des débats surtout parmi les jeunes, qui se sont montrés intéressés par l’influence croissante des gadgets dans la vie quotidienne des étudiants et des lycéens. La plupart des concurents ont essayé de se faire entendre, en utilisant même les témoignages personnels. C’est ainsi que j’ai osé partager mon expérience dans ce domaine en fournisant les résultats des sondages, auxquels ont participé mes collègues et en racontant des situations vécues où la présence des nouvelles technologies était importante.

Le concours a eu lieu en deux étapes : au début il fallait envoyer le texte écrit pour que les membres du jury puissent choisir les meilleurs. J’ai étais très étonnée quand Madame Silvia Grossu, une des organisatrice du concours, m’a écrit pour m’annnoncer la nouvelle. Le jour même, j’ai préparé une présentation animée dans laquelle j’ai inclus l’essentiel des informations de mon travail écrit. Sincèrement, l’épreuve orale ne m’a pas posé de problèmes, tenant compte du fait que le discours devant un public n’est pas quelque chose hors du commun pour moi. Ce qui m’a fortement impressionné pendant la deuxième épreuve a été le dinamisme des échanges entre le jury et les participants. L’ambiance chaleureuse et détendue nous a beaucoup aidé à surmonter les émotions négatives.

En ayant gagné la première place, j’ai profité d’un voyage de trois jours à Bucarest. La partie la plus importante de cette excursion a été la visite de RFI (Radio France Internationale) en Roumanie et la participation à une émission dédiée au concours «Le coing d’or». J’ai eu la chance d’être là pendant la période des célébrations du 25ème anniversaire de RFI en Roumanie. J’ai eu le grand honneur de faire connaissance avec la directrice, les présenteurs et de prendre des photos avec eux. Ce souvenir est certainement inoubliable, car j’écoute ce poste de radio depuis 3-4 années et je rêve depuis longtemps de voir qui sont les visages derrière les voix connues pour moi.

Outre cette expérience incroyable, j’ai participé avec Madame Silvia Grossu à la conférence d’Ali Benmakhlouf, Professeur à l’Université de Paris Est Créteil et Membre du comité consultatif national d’éthique de France. Parmi les thèmes discutés il y avait le refus de la torture, le «devoir général d’humanité», des nouvelles méthodes pour faire progresser la justice, ainsi que les droits de la famille. Le débat a porté aussi sur l’attaque terroriste de Paris et l’arrivée des millions de refugiés en Europe. La conférence était basée sur différents articles et conventions écrits par Montaigne, Amartya Sen, Jaques Rancière etc. En rentrant à Chișinău, je me suis informée à leur sujet et j’envisage de lire certaines d’entre elles.

Finalement, je voudrais remercier les organisateurs de ce concours. En premier lieu la section moldave de l’Union Internationale de la Presse Francophone, le «Courrier de Moldavie», la Faculté du Journalisme et Sciences de la Communication de l’Université d’Etat de Moldavie et surtout l’Agence Universitaire de la Francophonie - l’Antenne de Chișinău, qui a offert le premier prix du concours. Grâce à ce concours et aussi au prix que j’ai gagné j’ai compris l’affirmation de Claire Élisabeth de Vergennes : «Il faut former l'expérience de la jeunesse par l’habitude de la réflexion».

 

Mihaela Esanu,

I Prix du concours «Le coing d’or- 2015»

Retour
comments powered by Disqus
Divider Divider
Trier les articles par: editions ou année
Divider
Emir Kusturica – une leçon de vie à méditer
Thumb_main

Il y a dans le monde de ces endroits qu’il faut absolument visiter. Non pas parce qu’ils sont dans la liste des agences de voyages, non pas (seulement) pour leur beauté ou leur accessibilité, mais parce qu’ils nous donnent des leçons de vie, qu’ils nous instruisent et qu’ils nous incitent à la réflexion. Kustendorf – le village de Kusta (mot allemand inventé par Emir Kusturica, ou Drvengrad (ville en bois), se trouve dans la région de Mokra Gora, près de la frontière qui sépare désormais la Serbie de la Bosnie. C’est ici que se trouve le «centre du monde» pour Emir Kusturica, le célèbre acteur, musicien et cinéaste serbe deux fois lauréat de la Palme d’Or au Festival de Cannes. C’est aussi devenu par ricochet une destination touristique en Serbie. Pour le tournage de son film intitulé &laq...

lire la suite
Divider Divider

Les plus vues

Divider