• 7 août 2020

Front mondial contre le coronavirus : les médias en première ligne

La pandémie du Covid-19 se révèle être un des drames sanitaires et humanitaires les plus douloureux des temps modernes. Tous les pays du monde sont touchés et toutes les couches sociales et catégories professionnelles sont déjà frappées. Les hommes et femmes qui travaillent dans les entreprises des médias sont personnellement affectés par la maladie et on en compte de très nombreux cas à travers le monde. L’avenir de leurs entreprises est aussi très sérieusement menacé car la pandémie va fatalement avoir des conséquences néfastes sur les tissus économiques et la viabilité de toutes les activités professionnelles. 

Pour parer au plus pressé et pour tenter de sauver le monde, la plupart des gouvernements des Etats ont décidé des mesures de confinement ou de restriction des déplacements des populations. L’objectif légitime est de contenir la chaîne de transmission du virus. Ces mesures sont à observer strictement par tout le monde. Il reste que les professionnels des médias, à l’instar des professionnels du secteur de la Santé, demeurent les plus exposés. En effet, il nous est difficile, du fait de la nature de notre mission, de rester totalement confinés. Les journalistes sont astreints au devoir de rechercher les éléments d’informations afin de mieux sensibiliser le public sur les mesures et les attitudes pertinentes dans une telle situation de périls.  

La guerre mondiale contre le coronavirus ne pourrait être gagnée par les humains sans l’engagement massif et soutenu des acteurs des médias. Ainsi, exhortons-nous les membres et sympathisants de l’UPF d‘aller au front et d’engager leur part du combat. Toutefois, cet engagement et le caractère sacré de la mission ne devraient pas empêcher d’y aller avec toutes les précautions nécessaires, toute la prudence.
On devra garder à l’esprit «qu’avec de la prudence, on peut faire toutes espèces d’imprudences», pour reprendre le mot de Jules Renard. C’est sans doute ce qui est arrivé et continue d’arriver à de nombreux professionnels de la Santé, infectés pour avoir été en contact avec des malades qu’ils cherchaient à sauver ou soulager.

L’UPF exprime sa sympathie à toute l’humanité en ces moments troubles et souhaite que les différents acteurs publics et sociaux prennent en grande considération le sort des professionnels des médias dans la définition des stratégies et moyens de lutte contre la pandémie. 

Nous sommes fortement inquiets mais restons persuadés que le Covid-19 sera vaincu. 

Articles connexe