• 7 mars 2021

La Moldavie francophone

En cette année 2020 – l’année de la Covid 19, la Moldavie a réussi à organiser son élection présidentielle. Le résultat est digne d’une année mémorable : les Moldaves ont élu pour la première fois une femme à la tête du pays. La tâche ne sera pas facile pour Maia Sandu, qui a fait des études de droit et d’économie en Moldavie puis obtenu une maitrise en administration publique de l’Université Harvard, au Etats Unis d’Amérique. La Moldavie est indépendante depuis pratiquement trois décennies. Son regard est souvent tourné vers le monde occidental, ses relations économiques se partagent entre Est et Ouest, tandis que la géographie la positionne toujours à la croisée des tous les chemins.

En pleine pandémie mondiale la nouvelle Présidente a commencé l’année avec une visite en Ukraine pour renforcer les relations entre les deux pays, ainsi que pour envisager la construction d’un pont sur le Dniestr, qui facilitera le développement du bon voisinage.

En ce début de mois de février Maya Sandu s’est envolée pour Paris ou elle a été reçue par Manuel Macron. La dernière visite officielle d’un chef d’Etat moldave en France datait de près d’un quart de siècle.

Le 5 février, Maya Sandu à été reçue aussi par la Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, En Moldavie le français reste la première langue étrangère enseignée dans plus de neuf cents écoles et lycées sur le territoire national. Membre de l’OIF depuis 25 ans, ce pays peut et doit jouer un rôle plus actif dans cette organisation.

M.Donos

Articles connexe